• La reprise économique actuelle représente une opportunité unique de renforcer la zone euro
  • La réduction des prêts non productifs et à risque est essentielle pour faire avancer l’union bancaire
  • Le processus décisionnel de l’Eurogroupe et de la BCE doit être transparent et démocratiquement responsable

L’union bancaire, la réduction des risques et la transparence des décisions de l’Eurogroupe et de la BCE ont été quelques-uns des sujets soulevés lors d’un débat avec Mário Centeno.

Les députés ont accueilli le Président de l’Eurogroupe, Mário Centeno, pour la première d’une série de rencontres régulières avec la commission des affaires économiques et monétaires.

Ils l’ont interrogé sur la réduction plausible des risques dans l’union bancaire, qui permettrait de faire avancer la garantie européenne commune des dépôts auprès des banques de détail, sur la proposition à venir de la Commission sur les prêts non productifs et sur la façon de promouvoir la convergence dans l’UE tout en renforçant l’union économique et monétaire (UEM).

Ils ont également questionné M. Centeno sur la façon de garantir la responsabilité et la transparence dans le processus décisionnel de l’Eurogroupe et de la BCE, pas seulement sur les décisions économiques mais également sur les nominations aux postes de direction et sur la question de l’équilibre hommes-femmes.

Mário Centeno a souligné que la reprise économique actuelle constituait une fenêtre de tir unique pour accélérer les réformes de la zone euro, pour renforcer l’UEM et pour rendre l’UE structurellement plus solide, avec une marge de manœuvre pour les futurs ralentissements économiques.