Meilleure prévention et réaction renforcée aux cyberattaques
Avoir recours à la coopération UE-OTAN et au programme Erasmus militaire
Créer une équipe européenne d’intervention rapide en matière de cybersécurité
Les pays de l’UE devraient davantage travailler ensemble en matière de cyberdéfense, suite aux cyberattaques croissantes contre des cibles civiles et militaires, ont affirmé les députés.

La résolution souligne que différents États, comme la Russie, la Chine et la Corée du Nord, mais aussi des acteurs non étatiques, ont été impliqués dans des attaques contre des infrastructures critiques, des actes de cybermalveillance, de surveillance de masse des citoyens de l’UE, des activités de cyberespionnage, des campagnes de désinformation et des restrictions d’accès à l’internet (comme Wannacry et Non-Petya).

Coopération renforcée dans le domaine de la cybersécurité

Les députés de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission « sécurité et défense » précisent que la fragmentation des stratégies et des capacités de défense européennes a conduit à la vulnérabilité actuelle aux cyberattaques. C’est pourquoi ils exhortent les États membres à renforcer la capacité de leurs forces armées à travailler ensemble ainsi que la cybercoopération au niveau européen, avec l’OTAN et d’autres partenaires, grâce à la connaissance de la situation, aux cyberexercices, à l’Erasmus militaire (un programme d’échange entre les États membres pour les futurs officiers militaires, leurs formateurs et leurs instructeurs) et à d’autres initiatives conjointes de formation et d’échange.

Au vu de la pénurie permanente de spécialistes hautement qualifiés en cyberdéfense, en particulier d’experts en cybercriminalistique, les députés appellent les États membres à investir davantage dans ce domaine et à faciliter la coopération entre les institutions académiques civiles et les académies militaires, en soutenant le domaine de l’éducation à la cyberdéfense. Par ailleurs, ils appellent le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) et les États membres qui fournissent le quartier général des opérations de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) à renforcer l’expertise en matière de cyberdéfense des missions et opérations de l’UE.

Une équipe européenne d’intervention rapide en matière de cybersécurité

Les députés se félicitent du lancement de deux cyberprojets dans le cadre de la coopération structurée permanente (PESCO), à savoir une plateforme d’échange d’informations sur les cyberincidents et des équipes d’intervention rapide en cas d’incident informatique. Ils espèrent que cela mènera à la création d’une équipe européenne d’intervention rapide en matière de cybersécurité, qui coordonnerait, détecterait et contrerait les cybermenaces collectives.

Citation

Le rapporteur du Parlement, Urmas Paet (ADLE, EE), a déclaré: « La cyberdéfense demeure une compétence fondamentale des États membres, mais en raison de la nature sans frontières du cyberespace, il n’est pas possible pour un État de s’attaquer seul aux menaces et aux défis. L’UE doit renforcer ses capacités de cyberdéfense en stimulant la coopération entre les États membres, l’UE et l’OTAN. Nous devons aussi former davantage d’experts en cyberdéfense et organiser des exercices conjoints ».

Parlement UE