Ali Bongo Ondimba, né Alain-Bernard Bongo le 9 février 1959 à Brazzaville, est un homme politique gabonais, fils de l’ancien président Omar Bongo.

Le 12 novembre 2012, l’Assemblée générale des Nations unies a élu dix-huit nouveaux membres au Conseil des droits de l’homme, dont le Gabon avec 187 voix. Le Gabon sera amené à siéger à l’ONU à compter du 1er janvier 2013 sur une durée de trois ans afin « d’œuvrer pour l’application de la justice contre l’impunité et la criminalité transnationale organisée ».

Ses liens avec la France sont très étroits. Selon l’enquête menée par la justice française sur les « biens mal acquis », il posséderait un appartement avenue Foch à Paris et deux Ferrari. En 2010, Ali Bongo a acquis l’hôtel de Soyecourt pour 100 millions d’euros. Il a reçu, en mai 2009, lors de son hospitalisation à Neuilly-sur-Seine, le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant. Le 24 février 2010, Nicolas Sarkozy le décore grand officier de la Légion d’honneur, en même temps que Rose Rogombé (grade de commandeur). Robert Bourgi, conseiller de Nicolas Sarkozy pour les relations avec les pays africains, l’a soutenu lors de la présidentielle de 2009