Beaucoup envisage la recherche comme un espace sacré, accessible à la seule communauté scientifique et à quelques privilégiés disposant des clés de décryptage d’une discipline complexe et ambitieuse. France Alzheimer et maladies apparentées, association nationale représentant les personnes malades et leurs proches, a choisi d’aller à l’encontre de cette idée reçue et lance sur Internet sa série le « Lab’Alz ». Une série animée pour mieux comprendre les enjeux de la recherche en cours sur la maladie d’Alzheimer et sur les maladies apparentées.

 

Consciente des espoirs immenses placés dans la recherche scientifique, France Alzheimer et maladies apparentées soutient financièrement des projets de recherche depuis près de 30 ans. Plus d’un million d’euros sont investis chaque année.

Pour valoriser l’engagement des chercheurs et dans un souci d’informations, l’Association s’est donnée comme objectif de permettre à tous de comprendre quatre des quatorze projets qu’elle finance en 2014. Pour cela, elle a construit une série animée en quatre épisodes.

« Notre Association veut tout simplement parler différemment de la recherche scientifique pour que chacun, quelle que soit sa situation puisse appréhender les thématiques et les enjeux des travaux de recherche soutenus. Il faut savoir que ce soutien n’est pas le fruit du hasard puisqu’une sélection minutieuse des projets a été réalisée, au préalable, par les deux conseils scientifiques en sciences médicales et sciences humaines et sociales de l’Association », explique Marie-Odile Desana, présidente de France Alzheimer et maladies apparentées.

Chaque épisode de 90 secondes présente les thématiques suivantes : « Les liaisons dangereuses » ; « Quand c’est plastique c’est fantastique » ; « Le lama de Troie « ; « Les super-tests pour super-seniors ».

Outre les scénarii, le casting a lui aussi fait l’objet d’une réflexion pédagogique. Ainsi, les principaux acteurs de ces épisodes ne sont autres que des protéines constructrices ou démolisseuses du chantier « cerveau », des chercheurs en mission dans notre cerveau, des neurones englués qui privent les personnes malades de tout nouvel apprentissage, un lama pouvant franchir la barrière hémato-encéphalique du cerveau. Sans oublier France Alzheimer et maladies apparentées au travers du soutien financier qu’elle apporte à chacun de ces projets.

Ces quatre épisodes constituent un véritable support d’information encourageant la recherche scientifique et ses découvertes pour qu’un jour « la maladie d’Alzheimer ne soit plus qu’un lointain souvenir. »