Nous vous invitons, ainsi que vos lecteurs, le 20 avril à la  Maison des Jeunes et de la Culture de la Bouvardière, Avenue Alain GERBAULT à Saint HERBLAIN, de 10h à 12h, en présence d’Isabelle Mérand, Vice Présidente du Parti Radical, d’Olivier Deschanel, Président de l’Alliance Centriste 44, et de Philippe Moreau, président de la CGPME 44.  A l’issue de la réunion, un apéritif sera offert.

 

Le gouvernement actuel est en train de perdre la lutte contre le chômage, et ne semble pas en mesure de rétablir la confiance nécessaire à une vraie reprise économique. Le Parti Libéral Démocrate va dévoiler, lors de sa prochaine réunion publique du 20 avril (10h) à SAINT-HERBLAIN, une série de propositions concrètes afin de relancer la croissance, retourner vers le plein emploi et ramener la prospérité en France.

 

Cette réunion sera animée par  Aurélien Véron, président du PLD et membre du bureau exécutif de l’UDI, et André Moguérou, membre du bureau national et créateur de multiples entreprises de haute technologie.

 

Les entreprises petites et moyennes  sont dans l’incapacité de se développer malgré le dynamisme de leurs créateurs, car une fiscalité abusive et une hyper-réglementation les étouffent. Notre projet veut  les libérer de ce double carcan :

 

Financement des PME : Nos entreprises n’arrivent plus à faire de marges suffisantes comparées à leurs concurrentes internationales, situation à terme mortelle pour notre économie. Nous proposons des changements radicaux pour rendre à nouveau désirable l’investissement et la réussite en France et pour permettre à nos meilleures entreprises de grandir.

 
Rigidité du marché du travail : Le marché du travail trop rigide et complexe non seulement rend les entreprises frileuses à l’embauche, mais pousse des salariés à s’accrocher à des emplois qui ne les satisfont plus par peur du chômage. Nous montrerons qu’on peut assouplir le marché du travail d’abord au bénéfice des salariés !

 
Les mesures que nous proposons ne sont pas des vœux pieux : nous pouvons les financer, à condition d’être audacieux et d’accepter de  transformer notre modèle social, vache sacrée que les déficits sont en train de tuer.