Le Parlement européen confirme sa volonté d’œuvrer à un accord global sur le climat d’ici la conférence sur le changement climatique qui aura lieu à Paris, en 2015. En adoptant aujourd’hui une résolution à ce sujet, à une très large majorité (524 pour, 120 contre, 14 abstentions), le Parlement européen a donné une feuille de route pour la délégation de 10 parlementaires qui se rendra à la « Conférence des Parties » qui aura lieu du 11 au 23 novembre prochains à Varsovie (COP19) et qui devra préparer cet accord global. Sophie Auconie, membre de la commission parlementaire de l’environnement, s’est réjouie de ce résultat :

« Lors des dernières conférences à Durban en 2011 et à Doha en 2012, la communauté internationale s’est engagée à définir d’ici 2015 un régime contraignant, concernant toutes les parties, permettant de réduire efficacement les émissions de CO₂ et applicable dès 2020. Le rapport du ‘groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat’ (GIEC) publié fin septembre montre à quel point il est urgent de trouver un accord à ce sujet. Le Parlement européen contribuera naturellement à cette négociation extrêmement importante pour l’avenir de notre planète. »

« Je suis heureuse que la résolution adoptée ce jour au Parlement européen rejette le principe selon lequel les pays développés devraient faire tous les efforts sous le regard de pays en développement qui n’agiraient pas. En réalité, tout le monde le sait, le changement climatique est l’affaire de tous. Nos partenaires internationaux prennent progressivement conscience de ses conséquences potentielles et commencent à prendre des mesures pour y remédier. Il est désormais clair qu’il nous faut un engagement global, à Paris, en 2015, auquel chacun devra contribuer en fonction de ses moyens. »

« En cas d’échec, j’estime que l’Union européenne devra prendre ses responsabilité et instaurer une taxe carbone aux frontières de l’Union européenne pour rééquilibrer la concurrence internationale avec ceux qui ne feraient pas d’efforts. Je regrette que le Parlement européen, à une voix près, ait rejeté l’amendement que j’avais déposé en ce sens et qui avait été adopté en commission parlementaire en charge de l’environnement. Je poursuis ma croisade sur ce point essentiel. »

sophie Auconie