A une époque où de si nombreux débats se bornent à une seule et vaine agitation de concepts dépourvus de sens ou d’incantations connues d’avance, cet ouvrage nous offre un air vivifiant sur l’analyse de la société qu’il distille au gré des diverses réflexions.

Que l’on partage ou non les opinions, pour le moins illustrées, le problème ou plutôt la vertu de cet ouvrage réside bien davantage à rompre le lecteur qui s’y laisse porter, à décrypter les messages et situations, à dépasser le sens littéral de notre vie quotidienne, individuelle et collective, à faire et donner du sens à ce que nous voyons, entendons et percevons.

« Car ouvrir l’horizon, ce n’est pas seulement se donner la possibilité d’une intelligence accrue, c’est aussi s’ouvrir un plus grand compréhension du monde et es êtres qui le peuplent. En quoi l’âge peut aussi permettre aux rigidités qu’il nous impose, de faire place parfois à la sagesse et à l’ouverture d’esprit ».(page 69)

Sans prendre une seule ride, et à la contemplation du monde présent, ce livre nous procure une bonne potion de sagesse, et si ce n’est donc comme un vieux sage, nous permet, en le refermant, d’atteindre cet objectif déjà tellement suffisant de nous coucher moins bête.