« Nous craignions hier un énième défilé du gouvernement à Marseille et c’est ce qui s’est produit. Discours brouillon, hésitations : ce soir, c’est un premier ministre visiblement dépassé par les événements qui s’est exprimé devant la presse », constate Christophe Madrolle.
« La venue de cinq ministres laissait espérer un plan d’action interministériel. Il n’en a rien été. L’augmentation des effectifs de police était irrémédiable. Elle paraît toutefois très insuffisante. Rien n’est proposé pour la sécurité des personnels hospitaliers. Cela ne suffira en rien à endiguer les violences », prévient le secrétaire général du Mouvement Démocrate.
« L’ordre ne sera ramené dans la cité phocéenne que par un plan global et durable, qui comporte davantage de répression, mais aussi de prévention et de justice. La délinquance se nourrit de la misère sociale, c’est donc aussi la misère sociale qu’il faut combattre. Le contrat d’investissement entre l’État et la future métropole d’Aix-Marseille reste flou et n’aura de retombées concrètes que dans plusieurs d’années », déplore l’édile.

Retrouvez la suite de l’article sur www.mouvementdemocrate.fr