Cette exposition qui se tient jusqu’au 14 janvier 2018 à l’Institut du Monde Arabe à Paris retrace l’histoire de la communauté chrétienne au Proche-Orient et éclaire son influence culturelle, politique, sociale et religieuse. Au fil du parcours, des chefs-d’œuvre du patrimoine chrétien sont à découvrir, dont certains montrés en Europe pour la première fois.
Qu’il soit copte, grec, assyro-chaldéen, syriaque, arménien, maronite, latin et protestant : chaque facette du christianisme oriental est traitée dans l’exposition, jalonné d’œuvres patrimoniales majeures, dont certaines ont été prêtées pour l’occasion par les communautés elles-mêmes. Entre autres merveilles, les Évangiles de Rabula, un célèbre manuscrit enluminé syriaque du VIesiècle, et les premiers dessins chrétiens connus au monde, de Doura-Europos en Syrie, datant du IIIe siècle.
Cartes, maquettes, documentaires et archives diplomatiques mettent ces œuvres en perspective. A la clé : donner au visiteur la pleine mesure de l’implication des chrétiens d’Orient dans la vie culturelle, politique et intellectuelle du monde arabe. Des témoignages parmi les plus anciens avec des fresques du IIIe siècle venant du site de Doura Europos, « la Pompeï du désert », en Syrie, d’autres, toujours objets de dévotion, issus du patrimoine vivant des trésors d’églises, ou de manuscrits rarissimes du VIe siècle : le but de l’exposition est de « de présenter le christianisme oriental sous toutes ses facettes, qu’elles soient historiques, culturelles ou cultuelles », précise Elodie Bouffard, commissaire de l’Exposition.
Cette exposition est un événement qui a demandé plus de deux ans de préparation. Le pari : raconter une histoire bimillénaire à travers trois cents œuvres.
Après L’art de l’icône arabe, en 2000, et les Coptes du Nil, 2000 ans d’histoire, en 2003, l’objectif de cette nouvelle exposition est de mettre en avant la diversité du christianisme oriental dans l’espace du monde arabe, pour expliquer les 2000 ans d’histoire de cette présence chrétienne à travers six pays : la Terre Sainte, l’Egypte, le Liban, la Syrie, la Jordanie et l’lrak.
« L’exposition fait découvrir le rôle de ces chrétiens d’Orient comme des passeurs culturels Orient-Occident .Poursuit Elodie Bouffard
Sans ces premières communautés chrétiennes, le monde arable aurait été radicalement différent. Dans la partie de l’exposition consacrée aux chrétiens sous l’Empire ottoman, l’exposition montre ce rôle de « passeurs de culture », comme l’illustre, par exemple, la présentation de poinçons et de plaques de cuivre des premières imprimeries installées dans le monde arabe. Ces chrétiens d’Orient ont ce rêve d’une citoyenneté commune composée de musulmans et de chrétiens. Un rêve qui est porté aujourd’hui par les chrétiens d’Irak, de Syrie et encore d’Egypte. Tous ces objets, œuvres et documents d’archives que l’on découvre sont les reflets d’une histoire bimillénaire exceptionnellement riche. Préserver ce patrimoine, c’est aussi veiller à la riche histoire du monde arabe si divers. »

360 pièces exceptionnelles – certaines jamais exposées –, permettent de remonter aux origines antiques du christianisme jusqu’à la période contemporaine, de façon à porter un regard sur la situation actuelle de la diaspora des Chrétiens d’Orient, récemment cible de persécutions. « L’Institut du monde arabe s’est lancé le défi de présenter les chrétiens d’Orient dans leur pluralité et dans toute la complexité de leur histoire millénaire » a expliqué Jack Lang, son Président.

L’Institut du Monde Arabe a été pensé, il y a trente ans, comme un musée d’art et de civilisation arabo-musulman. Depuis sa création, le christianisme a été pris en compte progressivement. En 2000 déjà, l’IMA avait accueilli une première exposition sur « l’art copte en Egypte ». Mais la force de cette exposition « Chrétiens d’Orient. Deux mille ans d’histoire » est d’aller plus loin et de faire toucher du doigt, du regard, et aussi par l’audition de chants liturgiques, combien les chrétiens d’Orient ont joué un rôle majeur au niveau économique, politique, culturel et religieux dans les territoires arabes