L’atmosphère est ici lumineuse et l’on prend plaisir à cheminer dans un décor de bois de pins, de genêts, de fougères, de ruisseaux turbulents, de pelouses aromatiques et colorées.
La ville était déjà, depuis le Ve siècle, un sanctuaire marial très fréquenté dont la notoriété et le message s’étendaient dans toute l’Europe.
Aux x siècle, l’Évêque Gothescalk, qui passe pour être le premier pèlerin à s’être rendu à Saint-Jacques-de-Compostelle, décide d’associer plus étroitement la cité ponote et le sanctuaire espagnol. Pour renforcer cette volonté, il fit édifier en 962 une chapelle dédiée à Saint-Michel sur le rocher volcanique d’Aiguilhe

compostelle_optcompo2_opt

J’aime particulièrement cette phrase qui peut résonner d’une manière positive pour certains (méditation, prière, contact avec le monde de l’invisible, connaissance de soi….) et d’une manière négative pour d’autres (la notion de « solitude » peut faire remonter des angoisses se rapportant à la notion « d’abandon » par exemple…) !

« Dans le silence et la solitude, on n’entend plus que l’essentiel.  »