L’Etat Islamique (EIIL) dispose de moyens financiers considérables. L’argent provient de plusieurs pays du Golfe amis d’Obama ou plutôt dont Obama est un grand ami, pays du Golfe également très en vue à l’Elysée, au Quai d’Orsay et à Downing Street.

L’argent provient des coffres de diverses banques, comme celui de la succursale de la Banque Centrale Irakienne pillé à Mossoul en juin, avec un butin de 425 millions de dollars. L’argent provient du commerce de pétrole avec la production de plusieurs raffineries comme celles de Tikrīt et Baiji. L’argent provient du pillage d’antiquités vendues au prix fort en Occident par des réseaux mafieux.

Quant aux armes, elles ont essentiellement été livrées par Obamaaux opposants à Bachar el Assad ; armes passées à 90% aux mains des djihadistes y compris l’Etat Islamique. Les armes viennent aussi des reliquats des arsenaux libyens. Les armes sont également les blindés, les tanks et l’armement lourd pris à l’armée irakienne en déroute.

A noter que le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui financent, ouvertement pour le premier, plus subtilement pour le second, les groupes djihadistes, y compris l’Etat Islamique, ces deux pays agissent sans l’ombre d’une sanction mise en place ni même évoquée par Obama, l’ONU et l’UE contre eux.

En revanche, Obama et l’UE prennent des sanctions économiques contre la Russie alors qu’elle n’est tout de même pas comparable aux bailleurs de fonds susmentionnés de l’Etat Islamique, à savoir le Qatar et l’Arabie saoudite… Sans parler de l’imbécile boycott d’Israël et de la Commission d’enquête à la noix de l’ONU sur l’intervention israélienne contre le Hamas, deux mesures totalement aberrantes.

Aucune voix officielle ne s’est élevée de la part des occidentaux pour ne serait-ce que rappeler à l’ordre ces deux pourvoyeurs du terrorisme. A-t-on entendu Obama menacer le Qatar ou simplement lui demander d’arrêter son soutien aux terroristes ? A-t-on entendu Fabius condamner le Qatar ?

Le 1er août, Fabius inaugurait l’Hôtel Peninsula situé avenue Kleber à Paris. Il s’agit d’un palace qui propose 200 chambres, dont 45 suites, un investissement de 900 millions d’euros effectué conjointement par le groupe Shanghai Hotels et le groupe Katara Hospitality, anciennement Qatar National Hotels, le puissant groupe qatari qui possède déjà le Carlton Cannes…

M.G