Après le PLD et Rebâtir le France, intéressons-nous une première fois au Front National, avec comme sujet la défense – parce qu’après les anciens combattants, sujet sans réel intérêt, c’est ce qui vient en premier sur leur site et programme – et de plus c’est un sujet important sous l’angle de la liberté.

Ce texte et ses propositions sont l’exemple même d’une vision négative du monde, qui serait fait de méchants, et d’un impérialisme post-colonial digne de la guerre froide, bien qu’elle ait largement contribué à la crise mondiale que nous subissons actuellement. Si ces idées étaient justes, je m’étonne que Suisse ou Norvège, pourtant si prospères et pacifiques, ne suivent pas la même route…

En premier lieu, quelle est la menace que voit le FN et donc ses objectifs pour la défense ? Il nous dit « défendre la liberté des nations », noter le pluriel. Mais pour la défendre de qui ? Ce n’est pas dit. Mais on le devine par deux sous-entendus : « dénoncer la participation [à] l’OTAN » et « [coopérer] avec certains partenaires européens, y compris la Russie ». Donc le Mal serait outre-Atlantique ?

S’il est certain que l’impérialisme américain est une menace mondiale, croit-on vraiment que c’est en tentant de se mesurer à sa puissance militaire qu’on nous protègera ? Cette menace d’ailleurs est-elle de nature militaire, économique ou plutôt politique ? Et si on apprenait juste à leur dire ‘non’ ?

Dès lors, les choix stratégiques ne se limitent pas à une simple défense, il faut à la fois dissuasion et indépendance pour être à hauteur du Grand Méchant. Ainsi le « concept de dissuasion nucléaire » constituerait « la garantie ultime de la sécurité et de l’indépendance nationale ». Mais reposons cette question lancinante : pourquoi Anglais, Allemands ou Suisses ne se protègent-ils pas comme nous ?

Forcément, rien n’est assez beau et cher pour se défendre, alors même que nous sommes en crise et endettés – mais de cela, pas un mot. Programmes « ambitieux » au financement incertain fusent, dont un second porte-avions. Mais voyons, comment donc un porte-avions vient-il protéger l’Hexagone ? Il s’agit donc de « revenir à un effort de défense suffisant » qui atteindrait rien de moins que « 2% du PIB nécessaires » pour principalement protéger les DOM-TOM ? Ah mais non, car bien sûr, en bon keynésien, le FN nous affirme qu’un tel « effort sera bénéfique pour l’économie du pays ».

Les libéraux seront sensible à l’esclavagisme que porte une « Garde Nationale de 50.000 réservistes hommes et femmes » au lieu de passer à une armée privée ou le recours généralisé au volontariat.

Ce programme tourne encore plus au ridicule quand on nous explique qu’une puissante flotte de guerre est la seule réponse possible face à des « sources d’énergie [et] alimentation du futur » qui viendront de plus en plus des océans. Pas de doute, on parle bien de défense… Et les auteurs n’ont manifestement pas compris le concept de paix et prospérité par le libre-échange entre les peuples.

Gardons le meilleur pour la fin, je cite : « notre tradition de droit international nous [prédispose] à devenir une puissance de médiation dans le domaine maritime ». On mélange allègrement droit, défense, puissance et médiation ! Belle vision de la liberté, vraiment. Mais au moins, une chose est claire : rien ou presque dans ce programme de défense du FN ne vise la protection des citoyens.

Stéphane Geyres