La Paroisse de Bazoches en Dunois est placée sous le vocable de SAINT MARTIN.
L’ancienne église a été démolie en 1885. Elle datait du 12ème siècle, mais a subi d’importantes modifications au 15ème siècle.
Le mur méridional a été conservé. Il contient un pilier représentantdes têtes de monstres.
Le clocher, consevé dans son entier, est une tour de forme cylindrique, ce qui est fort rare. La construction en parâit trés ancienne et lui donne une singulière ressemblance avec le donjon du châterau de Châteaudun. Tout porte à croire qu’il date du milieu du10ème siècle. Cette apparence de tour militaire fait penser que ce clocher pouvait servir à la défense du pays en temps de guerre. Pendant les guerres de religion, un incendie a dévoré la flèche et une partie de la charpente de l’église.
En 1873, deux sarcophages du 14ème siècle ont été découverts. Ils sont aujourd’hui enchâssés dans le mur nord de l’église.
La plus importante des deux dalles, placée dans le choeur, représente deux personnages, accostés d’anges tenant l’encensoir. De chaque coté des deux têtes, des cavités indiquent que des écussons en métal, détachés depuis, longtemps, ont été encastrés dans la pierre. Les pieds des personnages manquant, ainsi qu’une partie de l’inscription qui commençait au bas de la tombe. On peut y lire encore :« 95…et trespassa l’an MCCCXXVI du mois de sepytembre, priez pour la… de… li… ame. Ci-gîst damoisel Isabeau de Sandarville, sa fame qui trespassa…CCCX… ».
La seconde dalle 
est plus gravement mutilée. Elle ne représente qu’un seul personnage vêtu d’habits religieux. La tête et un coté manquent. Ce qui reste de l’ornementation est très riche. On lit : « Iné… de… Chartres… qui trespassa l’an de grâce MCCCXLVIII le jeudi « . On remarque sur cette dalle un écusson chargé de huit annelets.
L’église de Bazoches, popssédait au pied de la tour, une chapelle qui n’existait plus dès 1700 et dans laquelle se trouvaient sans doute des pierres tombales.
Cette église, vaste, simple, bien conçue, est de deux styles différents, à plein cintre dans la nef principale, à ogives dans le bas coté. Elle possède de merveilleux vitraux, dons de familles, ainsi qu’un remarquable chemin de croix.