Le Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), Jean-Philippe Hubsch, a mis les points sur les i. «Non, les francs-maçons ne sont pas antisémites, comme ils ne sont ni racistes, ni xénophobes», a-t-il souligné dans un communiqué publié le 26 août après une polémique qui a agité la principale loge maçonnique française.

A l’origine de la polémique , un «vœu» (une proposition soumise à un vote) émis par la loge parisienne «Maximilien l’Incorruptible», qui revendique quelque 53 000 membres, a mis le feu aux poudres. Dans son texte, cette loge, l’une des 1 360 que compte le GODF, demandait aux responsables de l’organisation de ne plus participer aux manifestations du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Le motif invoqué, selon le texte cité par l’AFP et le Figaro