alex

 

Prenons quelques instants pour visualiser la scène : un homme, à genoux, un religieux, peu importe sa religion. Un homme à genoux attendant la mort, conscient de son sort. Un homme à genoux, qui a passé l’essentiel de sa vie à prier pour le salut des autres. Un homme à genoux, 86 ans, dont le seul tort aura été de vouloir s’ouvrir aux autres, aider les autres.

Qui est l’assassin ? Un fou de Dieu ? Un déséquilibré ? Non ! nous sommes tous complices nous les « politiques » qui, de lâcheté en compromissions, souhaitons toujours préserver les uns, ne pas déplaire aux autres quitte à abandonner nos valeurs, ce que nous pensons…. Oui nous sommes coupables d’avoir abandonné notre pays, ses valeurs, son âme pour une élection, pour préserver la paix sociale…mais à quel prix ?

Alors, oui il faut punir, oui il faut sanctionner, oui il faut éradiquer ce cancer qui nous ronge. Nous devons désormais être capables de nommer et de combattre ceux qui ne partagent pas nos valeurs. Ne parlons plus agissons en sortant de ce carcan qui nous étouffe