« Un groimages.jpgplpldupe de sénateurs de la majorité, manifestement désoeuvrés et soucieux de laisser leur marque dans l’histoire de la régression des libertés publiques en France, souhaite revenir sur la loi sur la liberté de la presse de 1881 pour mieux ‘encadrer’ les propos tenus sur la Toile.
La porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a d’ores et déjà manifesté son enthousiasme en affirmant : ‘Nous aurons peut-être la main tremblante au moment de modifier la loi de 1881, mais sachez que cette main sera néanmoins ferme et déterminée’.
Nous ignorons si une main peut être ‘tremblante et ferme’. Mais nous savons que cette main sera une main liberticide de la pire espèce. Sous couvert de ‘respect’ et de ‘lutte contre les discriminations’, le gouvernement prépare une attaque sans précédent contre l’expression libre des opinions. Osons le dire : la liberté d’expression doit tolérer l’insulte, l’irrespect, le blasphème, sinon elle reste un vain mot.
Les socialistes ont déjà détruit le pays de Turgot. Maintenant ils veulent achever celui de Voltaire. « Le Parti Libéral Démocrate (PLD) a été fondé en 2008 par son président Aurélien Véron. Il a rassemblé depuis cette date des personnalités issues de la société civile (Arnaud Dassier, Anne Bourdu, Gaspard Koenig, Eric Juramy) et du monde politique (Charles Beigbeder, Philippe Karsenty, Thierry Mouillac). Lors des élections législatives de juin 2012, 70 candidats ont porté ses couleurs. Il est parti membre de l’UDI depuis janvier 2013. Le PLD est aujourd’hui le seul parti politique qui assume l’héritage libéral français.