« L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », a précisé Fitch.

Et les réformes du gouvernement « n’apparaissent pas suffisantes pour renverser les tendances négatives qui pèsent sur la croissance à long terme et la compétitivité ».

Fitch annonce que la croissance du PIB français sera de 0,4% en 2014 et 0,8% en 2015, grâce non pas aux actions positives du gouvernement, mais à « la dépréciation de l’euro et des prix du pétrole plus bas ».

Fitch conclut que le déficit prévu pour 2015 « ne présente pas d’amélioration par rapport à celui de 2013 et affaiblit la crédibilité budgétaire ».

Et l’agence ajoute que « c’est la deuxième fois depuis fin 2012 que le gouvernement français retarde l’objectif d’atteindre le seuil de déficit de 3% » que réclame l’Union européenne« .

Et bien entendu, la gauche, qui a perdu toute fierté, ne dit rien ou minimise.

La messe est dite. La splendeur du socialisme, c’est sa capacité à fabriquer de la pauvreté et de la misère, du chômage et de la précarité, et à cela, il est avouons le très fort.

Il se dit que Najat Vallaud-Belkacem voudrait remplacer la note de la France par une couleur…