C’est un très beau livre, un polar original. J’ai vécu cinq mois dans ce tristement célèbre ghetto, et si l’histoire ne m’avait pas autant touchée, je crois que je n’aurais pas tenu. Faites passer, achetez-le, demandez à vos bibliothèques de le commander.Richard Zimler et considéré comme le Umberto Eco américain parce qu’il a écrit plusieurs polars historiques, dont Le Dernier Kabbaliste de Lisbonne

« Pologne, automne 1940 : des milliers de Juifs se retrouvent confinés dans une petite parcelle de la capitale, le tristement célèbre ghetto de Varsovie. Parmi eux Erik Cohen, un vieux psychiatre, contraint de survivre dans un minuscule appartement avec sa nièce et son neveu adoré, Adam. L’hiver est éprouvant : l’hostilité du ghetto où tout manque, le crime omniprésent, la mort qui rôde. Soudain, dans cette ambiance de fin du monde, Adam disparaît. Le lendemain, son corps est retrouvé sans vie et atrocement mutilé au pied d’un des grillages qui clôturent le ghetto. Dans sa bouche, un bout de fil. Quelques jours plus tard, le corps d une jeune fille est lui aussi retrouvé mutilé, de nouveau, l’assassin a glissé un bout de fil dans sa bouche. Tout en Erik crie vengeance : aidé de son ami d’enfance Izzy, une figure haute en couleur, il va s’échapper du ghetto pour mener l’enquête dans un Varsovie spectral, dans lequel les plus basses des pulsions humaines côtoient l’héroïsme et la grandeur. Une odyssée poignante, poétique, époustouflante, racontée par un mystérieux narrateur qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. »

D’après Sopnie BF