Julien Aubert adhère au Rassemblement pour la République le 13 mai 1998, et devient la même année, à 20 ans, assistant parlementaire du député de Vaucluse Thierry Mariani2.

Il intègre l’IEP de Paris, où il a comme professeur Henri Guaino, auquel il se lie. Diplômé, il fait un master à l’université Johns-Hopkins (SAIS) de Washington DC (États-Unis) puis l’École nationale d’administration, imaginant suivre des cours de comédien s’il échoue. Il sort 17e de la promotion Léopold Sédar Senghor, où se trouve aussi Emmanuel Macron. Il est ensuite nommé auditeur, puis conseiller référendaire à la Cour des comptes.

Julien Aubert travaille pendant cinq années à la première chambre de la Cour, chargé des affaires économiques et du contrôle du ministère des Finances. Il a notamment été le coordinateur du rapport destiné au Parlement sur les conditions de mise en œuvre de La Banque postale (2009) et commissaire aux comptes des Nations unies (2004-2009).

Il rejoint en 2009 le palais de l’Élysée, à la mission interministérielle Union pour la Méditerranée, dirigée par Henri Guaino, alors conseiller spécial du président de la République, en tant que responsable des affaires économiques et des financements de projets. Il crée le Fonds d’amorçage de réalisation et d’orientation et lance des rencontres inter-méditerranéennes économiques appelées For’UM .

En 2013, Julien Aubert a été intégré au programme « Young Leaders » de la Fondation franco-américaine. Il est également un ancien membre du Cycle des Hautes études sur le développement économique (2011).

Julien Aubert, né le 11 juin 1978 à Marseille (Bouches-du-Rhône)1, est un homme politique français. Il est réélu député lors des législatives de 2017 dans la cinquième circonscription de Vaucluse.

Julien Aubert vient d’être désigné l’un des neuf vice-présidents du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale présidée par Christian Jacob.