Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d’autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste
Le principe de la manipulation génétique d’un point de vue général est soit d’intégrer des gènes étrangers, végétaux ou animaux, dans le corps d’un membre d’une espèce différente, soit de modifier les gènes d’un organisme pour en changer ou optimiser un caractère.
Les hybrides ont été produits secrètement au cours des trois dernières années par des chercheurs qui font des recherches au niveau de traitements possibles pour un large éventail de maladies [des chimères qui rendent possibles les plus terrifiants films d’horreur!].
La révélation arrive quelques jours après qu’un comité de scientifiques met en garde contre ce genre de manipulations génétiques qui peuvent devenir un véritable cauchemar [« L’île du Docteur Moreau »?].
Les chiffres dont a été témoin le Daily Mail montrent que 155 embryons hybrides, contenant à la fois le matériel humain et animal, ont été créés depuis l’introduction du Human Fertilisation Embryology Act en 2008 [nous faire croire que ce type d’expériences, création de monstres génétiques, a lieu depuis seulement les 3 dernières années?].
Cette légalisation de la création d’une variété de véhicules hybrides, y compris un ovule animal fécondé par un spermatozoïde humain, dans lequel un noyau humain est implanté dans une cellule animale et où les cellules humaines sont mélangées avec des embryons d’animaux [le transhumanisme: un humain capable de courir à la vitesse du guépard?].
 les scientifiques disent que les techniques peuvent être utilisées pour développer des cellules souches embryonnaires qui peuvent être utilisées pour traiter toute une gamme de maladies incurables [l’avancement supposé de la science de guérir ne semble pas convaincante pour les millions d’africains qui vont mourir en 2050, pour les millions de cancéreux à travers le monde qui vont souffrir de façon atroce des traitements médicaux pour ensuite mourir…]
Jean le roux