Des centaines de communes inondées, des gares et des kilomètres de route sous les eaux, des milliers d’entreprises et de commerces touchés, des agriculteurs dévastés et des milliers de particuliers sinistrés : le bilan des intempéries survenues il y a quelques jours est catastrophique.

Les dégâts causés sont tels qu’ils laissent entrevoir un coût supérieur au milliard d’euros ! Car, ce sont plus de 780 communes situées dans 16 départements qui ont été reconnues en état de catastrophe naturelle.

Une déclaration très importante… si vous avez subi des dommages !

Puce Le rôle de la garantie catastrophe naturelle
En effet, comprise dans votre contrat d’assurance habitation, la garantie catastrophe naturelle vous permettra alors de bénéficier d’une procédure d’indemnisation plus rapide.

Cette garantie ne s’applique que si un arrêté interministériel paru au Journal officiel établit l’état de catastrophe naturelle. Sont alors indemnisés les dommages matériels « causés aux biens assurés et à eux seuls », comme le précise le site de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA). Elle couvre les bâtiments à usage d’habitation ou d’activité professionnelle, le mobilier, les véhicules motorisés et le matériel (y compris le bétail en étable et les récoltes engrangées).

Pour être indemnisé rapidement, il faudra que l’assuré prévienne au plus vite sa compagnie d’assurance (au plus tard 10 jours après la parution de l’arrêté interministériel au Journal officiel) et fournisse une estimation des pertes subies, appuyée de documents attestant de la valeur des dommages (factures d’achat ou de réparation, actes notariés, contrats de location, expertises, photographies).

Selon l’Association française de l’assurance (AFA), les assureurs, conscients du caractère exceptionnel de la situation des assurés, seront flexibles, certains leur laissant jusqu’au 30 juin pour effectuer leur déclaration.

Les assureurs ont deux mois pour verser une première provision et trois mois pour indemniser intégralement.

Attention : certains biens particuliers doivent faire l’objet de garanties spécifiques et peuvent, selon les compagnies, ne pas être pris en charge par les garanties « classiques » d’une assurance habitation (piscine, jardin, biens de collections, etc.).

Puce Faites le point sur votre assurance habitation
Je vous rappelle que souscrire une assurance habitation est obligatoire pour les locataires et fortement recommandé pour les propriétaires. Pour autant, il est important de savoir exactement ce que contient votre contrat pour être sûr d’être bien pris en charge en cas de sinistre.

Il existe différents contrats multirisques habitation, dont certains beaucoup plus complets que d’autres ! Seule la garantie de responsabilité civile dite « vie privée » est obligatoire et présente dans tous les contrats. Mais attention, celle-ci ne vous protège pas directement : en effet, elle prend en charge les dommages causés par vous-même ou par l’un des occupants du logement à un tiers.

Outre cette garantie, les formules d’assurance habitation comprennent généralement des garanties pour vous couvrir contre un spectre beaucoup plus large de risques comme ceux d’incendie, de tempête, de dégât des eaux, de catastrophe naturelle, d’attentat…

Il est essentiel de connaître :

  • chacune des garanties qui composent votre contrat ;
  • le montant des franchises qui vous seront appliquées ;
  • les conditions d’exclusion de chacune d’entre elles.

Prenez le temps de les étudier attentivement, cela vous permettra d’éviter à la fois les mauvaises surprises en cas de sinistre et les doublons dans vos garanties, et donc de maîtriser le coût de votre assurance habitation.

Puce Trois conseils pour optimiser vos contrats d’assuranceCe sont des conseils simples et pratiques, mais ils pourraient vous permettre d’économiser des centaines d’euros à long terme et de bénéficier d’une protection sur mesure.

1- Demandez des informations avant de souscrire. Regardez vos contrats, appelez votre assureur ou votre banquier. Cela vous évitera souvent de dépenser de l’argent pour souscrire à une garantie que vous avez déjà.

2- Adaptez vos contrats à votre situation. Les options ou contrats Garantie Accident de la Vie, par exemple, sont inutiles pour les seniors car ils ne garantissent et ne couvrent pas les accidents après l’âge de 65 ans.

3- Faites-vous remettre régulièrement un bilan de vos garanties. A chaque souscription, demandez à votre assureur une liste complète des garanties offertes sous forme de tableau récapitulatif dans votre contrat.