Né le  à Lavelanet (Ariège)1, est un dirigeant d’entreprise français. De 2010 à mars 2016, il est directeur exécutif groupe d’EDF chargé des Finances

Thomas Piquemal est diplômé de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec)4.

Il commence sa carrière en 1991 au sein du cabinet de conseil et d’audit Arthur Andersen5. Boxeur amateur, il s’entraine régulièrement sur un ring de Levallois-Perret dans les années 1990.

Il rejoint en 1995 la banque d’affaires Lazard Frères7, où il évolue au département fusions-acquisitions8 . Il y devient associé-gérant cinq ans plus tard et, en 2008, c’est lui qui prend la responsabilité à Londres du partenariat stratégique signé entre Lazard et le fonds d’investissement Apollo.

En 20094, il est nommé directeur général adjoint de Veolia Environnement11 avant de devenir, en février 2010, directeur exécutif groupe chargé des Finances à EDF12, en succédant à Daniel Camus.

Il est également, depuis 2010, administrateur du groupe financier Fimalac13.

Passionné par la boxe, il aide Christophe Tiozzo à partir de janvier 200914 dans la création d’académies pour jeunes des quartiers, et devient cofondateur et Président d’honneur de l’Académie Christophe Tiozzo16, dont l’objectif est de promouvoir l’insertion par la pratique de la boxe dans les quartiers dits sensibles.

En décembre 2015, la sortie d’EDF du CAC 40 est un coup dur pour Thomas Piquemal : la valeur boursière d’EDF descend à 24 milliards d’euros, contre 70 milliards d’euros lors de son arrivée à EDF en février 2010.

Au début de mars 2016, en désaccord avec son PDG Jean-Bernard Lévy, il démissionne d’EDF car il craint que l’entreprise ne puisse pas financer à court terme la construction de deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point en Angleterre, dont le coût prévisionnel est de 24 milliards d’euros. Ce type de démission est un événement rare dans une grande entreprise