Ni François Fillon, ni l’un des multiples candidats de la primaire de la gauche… C’est bien Marine Le Pen que Bloomberg propulse à l’Elysée en mai 2017. L’agence de presse publie tous les ans un “guide pessimiste” dans lequel elle dévoile des scénarios qui pourraient avoir lieu dans l’année à venir.

Même si “ce ne sont pas des prédictions mais un aperçu de votre fil d’actualité sur les réseaux sociaux si les choses tournaient mal”, les prophéties de l’agence sont particulièrement surveillées depuis ses deux derniers coups d’éclat. Le Brexit et l’élection de Trump, deux résultats impossibles avant le vote de l’avis général des sondeurs et des médias, ont été prédits par Bloomberg

Lire la suite de l’article