Mois : juillet 2012

UN CREDO LIBERAL A DESTINATION DES SOCIALISTES

    « Travailleurs, travailleuses ! On vous exploite, on vous spolie ! » Voilà ce que peut nous évoquer la 4e de couverture de Je.Suis.Libre/anti-socialisme. Mais Arlette Laguillier tout comme Nathalie Arthaud, seraient bien éclairées de lire ce petit pamphlet qui émet quelques rappels, basiques mais percutants, à destination des fanatiques du socialisme. « Ça s’appelle “ anti-socialisme ”, mais ce n’est pas du tout anti-socialiste, c’est même très social ! » s’étonne un lecteur… Nous le savons tous : le libéralisme s’intéresse à l’individu même. Il n’y a donc que le libéralisme qui permette un réel progrès...

Lire la suite

POURQUOI LE LIBÉRALISME A-T-IL TANT DE MAL À S’IMPOSER

        L’endettement est un moyen pour réduire inexorablement les ressources financières des états, et donc leur capacité d’action, conformément au projet « libéral » qui vise à réduire les états à l’impuissance, afin de laisser un champ d’action maximal aux entreprises. En appauvrissant l’état, l’endettement entraîne une réduction progressive du financement des services publics et des prestations sociales (retraites, assurance-maladie, assurance chômage), dont les déficits ou l’inefficience servent ensuite de prétexte pour présenter les privatisations comme une « solution ». De plus, l’accroissement de l’endettement permet d’amener le pays au bord de la faillite, afin de contraindre l’état à privatiser...

Lire la suite

L’IMPOT

        A partir de 1848, des impôts directs sur le revenu sont institués ou proposés dans différents pays. En France, sous la II ème République, le Ministre des Finances Garnier-Pagès parle d’instaurer un impôt sur le revenu « proportionnellement progressif ». L’instauration du suffrage universel et les aspirations démocratiques du plus grand nombre vont conduire à rechercher davantage de justice fiscale alors que l’état de l’évolution financière, économique et sociale conduit à une remise en cause du système d’imposition. Après 1870, le paiement des indemnités de guerre, l’augmentation des dépenses provoquées par la guerre et la Commune, accroissent les charges de l’Etat. Il faut trouver d’autres ressources et certains députés républicains pensent que c’est le moment opportun pour créer un impôt général sur le revenu tel que le proposait Gambetta. Thiers s’oppose énergiquement à ce projet « d’atroce impôt sur le revenu ». On préfère dans ce cas augmenter les taxes existantes puis établir, en 1872, un impôt sur le revenu des valeurs mobilières. Cet impôt, retenu à la source, qui n’atteint pas, en particulier, les rentes sur l’Etat et les fonds publics étrangers, est ajouté aux « quatre vieilles » pour former un système d’impôts dont l’avantage principal est d’éviter le plus possible les contacts entre les contribuables et le fisc. Les quatre vieilles constituées d’un ensemble de taxes indiciaires commodes à asseoir et peu gênantes pour le contribuable puisque ne...

Lire la suite

PLUSIEURES MESURES VONT PENALISER LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES

          Finances publiques depuis plus de 30 ans. La dette publique devrait dépasser pour la première fois le seuil des 90 % dès 2013. Corriger la trajectoire de la dette devient impératif. L’engagement du gouvernement dans le budget rectificatif présenté mercredi prévoit un gel additionnel de dépenses pour 1,5 milliard d’euros. Un effort nécessaire mais insuffisant. Comme écrit dans « Besoin d’aire », le Medef préconise d’adopter un ratio dépenses publiques/recettes publiques de 2 sur 1 : deux fois plus d’économies sur les dépenses publiques que de hausses sur les recettes fiscales et sociales. Les expériences réussies d’assainissement des finances publiques, permettant une stabilisation puis une réduction de la dette sans pénaliser la croissance, sont celles qui ont été fondées principalement sur une réduction de la dépense publique. Ensemble, Français et Européens, nous devons trouver la ligne de crête qui permette à la fois le désendettement et la croissance. Cela s’appelle le désendettement compétitif. Nous espérons l’adoption rapide d’une règle d’or budgétaire en prenant exemple sur le frein à l’endettement allemand. Le rééquilibrage des finances publiques suppose une augmentation des recettes par une dynamisation de la croissance, qui ne peut venir que des entreprises. Or, plusieurs mesures annoncées aujourd’hui vont pénaliser leur compétitivité à hauteur de près de 3 milliards d’euros de prélèvements obligatoires supplémentaires en 2012. En particulier : 1/ La hausse du forfait...

Lire la suite

LES LIBERAUX ALLEMANDS VEULENT REVENIR A LA MONNAIE NATIONALE

    Le parlementaire et porte-parole du FDP (parti libéral démocrate allemand) pour les questions budgétaires, Jürgen Koppelin, a indiqué qu’il souhaitait que l’Allemagne et les autres pays membres de la zone euro reviennent à leur monnaie nationale tout en conservant l’Euro comme monnaie unique pour les transactions commerciales à l’exportation : « Nous en Allemagne avec le Deutsche Mark, mais en même temps l’euro pour l’exportation, pour le commerce« . La prouesse est notable et la clairvoyance d’autant plus surprenante qu’il s’agit d’un allemand mais en plus d’un libéral, tout arrive … si même les libéraux ne font...

Lire la suite

FAUDRAIT IL REVOIR LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE

          Depuis sa création, la PAC a toujours été adaptée pour répondre aux enjeux de son temps. Des réformes significatives ont été menées ces dernières années, notamment en 2003 et lors du Bilan de santé de la PAC en 2008, pour moderniser le secteur et l’orienter davantage vers le marché. La stratégie Europe 2020 ouvre une nouvelle perspective. Dans ce contexte, la PAC peut davantage contribuer au développement d’une croissance intelligente, durable et inclusive, en répondant aux nouveaux défis de notre société, notamment aux défis économiques, sociaux, environnementaux, climatiques et technologiques. La PAC doit également mieux prendre en compte la diversité et la richesse des agricultures des vingt-sept Etats membres de l’UE. Avant de soumettre de premières orientations politiques pour ce secteur stratégique, pour nourrir les travaux préalables au processus de décision, le Commissaire Cioloş a lancé en avril 2010 un débat public sur l’avenir de la Politique agricole commune, ses objectifs, ses principes et sa contribution à la stratégie « Europe 2020 ». Outre la contribution que la PAC peut offrir au développement de la stratégie Europe 2020, le débat public se structurait autour de quatre questions : Pourquoi une Politique agricole commune européenne ? Quels objectifs la société assigne-t-elle à l’agriculture dans toute sa diversité ? Pourquoi réformer la PAC et comment la faire répondre aux attentes de la société ? Quels outils pour la PAC de...

Lire la suite

LA GAY-PRIDE A JERUSALEM

        Hier soir d’importantes forces de police ont été appelées au  café « salon » du Quartier Nahalot à Jérusalem , afin de permettre  la projection du film « Jérusalem est fière de vous présenter», qui raconte les difficultés dans l’organisation du défilé de la « Gay-pride » en Israël. Plusieurs participants qui souhaitaient voir le film projeté en plein air sous les fenêtres des nombreuses familles qui habitent ce quartier de la capitale israélienne ont  été menacés de mort, ceux qui les menaçaient ont exigés que cet événement cesse d’être projeté dans la ville sainte. Selon des témoins oculaires, plusieurs habitants sont descendus de leurs habitations et ont crié  aux organisateurs et aux spectateurs  qui étaient à proximité du café:  «Nous allons vous brûler », « vous emmenez la perversion et souillez  Jérusalem ». L’association « Open House » a organisé une projection du film pour le défilé qui se tiendra jeudi prochain à Jérusalem», Noa, chef de la direction et président de la journée « portes ouvertes », a déclaré à Haaretz : « Environ trois-quart d’heure après le début du film, une femme s’est mise à crier de son balcon : « vous projetez un film sur les hommes gays ici (à Jérusalem), et vous nous ajoutez que des malédictions. » Peu après, c’est son mari qui a crié et nous a maudit . Quand il a vu que les téléspectateurs ne se dispersaient pas, il a décidé...

Lire la suite

LA TVA SOCIAL : QUE DISENT LES LIBERAUX

  La mondialisation est souvent accusée d’être la cause du chômage en France. En particulier, sont accusées les importations en provenance de pays à bas coûts salariaux. Pour lutter contre ce phénomène, une proposition est d’instaurer une TVA sociale.   Le principe Le principe de la TVA sociale est de financer les prestations sociales par la TVA. L’objectif est de rendre le pays plus compétitif dans les échanges internationaux. Et aussi de faire contribuer à la protection sociale les importations, qui sont soumises à la TVA. En effet, selon le principe de la TVA sociale, la compétitivité dans le commerce international provient de coût du travail faible. Et cette faiblesse dans les coûts du travail provient de l’absence de protection sociale, ou d’une protection réduite, chez les pays exportateurs compétitifs.e but est donc une amélioration de la compétitivité des produits nationaux à l’international, et une pénalisation des produits importés. Plusieurs idées sous-tendent donc le principe de TVA sociale. D’abord, l’idée de pouvoir contrôler l’emploi en manipulant la TVA. Ensuite, l’idée que la compétitivité dans le commerce international provient du prix. C’est aussi un concept dans lequel la balance commerciale est un indicateur clef. Enfin, adopter la TVA sociale c’est considérer que les problèmes d’emploi en France proviennent de la concurrence des pays à bas salaires. Ce sont ces idées qui seront mises à l’épreuve dans cet article. Le contrôle...

Lire la suite

Newsletter

Faire un don au site

Vos dons sont essentiels, ce sont eux qui assurent le développement du site et garantissent son indépendance.