Mois : octobre 2011

NATION ET ETAT

Par Stéphane Geyres     Les récents débats sur l’immigration ont contribué à mettre en avant un concept corollaire et extrêmement mal cerné, celui de la nation, beaucoup craignant qu’une immigration trop forte soit de nature à dénaturer (!) la nation française – ou allemande si nous étions en Allemagne. Les conservateurs sont, sur le paysage politique, parmi ceux qui sont habituellement les plus attachés à la nation et à sa préservation, prenant dès lors des positions plutôt radicales en matière d’immigration. Là où les choses deviennent moins claires, c’est lorsque les « libéraux-conservateurs » – terminologie obscure pour le libéral que je suis – montent également au front pour crier à la patrie-nation en danger. Le concept de nation fait partie de ces notions dont les contours ne sont pas découpés au scalpel. Chacun comprend la nation à sa manière, tout en tombant plus ou moins d’accord avec celle du voisin ou de la voisine. Souvent, la nation fait appel à des concepts proches, tel le pays, le peuple, l’État, la culture, la langue, le territoire ou encore l’histoire, sans pour autant les regrouper tous. Wikipedia nous propose d’ailleurs deux définitions, c’est dire si le terme est libre d’ambiguïtés : a) « [le concept de] nation est assez proche de celui de peuple, mais ajoute souvent l’idée d’État-nation » et b) « une communauté humaine identifiée dans des limites géographiques parfois fluctuantes au cours...

Lire la suite

LES MOUVEMENTS LIBERAUX DE FRANCE

Aurelien VERON  Président du  www.partiliberaldemocrate.fr La France est à un tournant de son histoire. Dans un monde en mouvement, le recours aux solutions étatistes ne fonctionne plus. La tentation dirigiste de nos élites est contestée par les Français qui souhaitent être libres dans leurs choix de vie. Ils jugent de plus en plus sévèrement les rentes et privilèges de notre système qui ne parvient pas à se réformer, et ne veulent plus vivre dans une société de défiance, frileuse et bloquée. Leur espoir, c’est une France de tous les possibles, une France qui offre de vraies chances de réussite à tous.   A 38 ans, David est consultant en stratégie Internet à Paris. Cofondateur et ancien vice-président d’Alternative Libérale, il est convaincu que le moment est venu pour les libéraux de gauche de faire entendre une voix originale et indépendante en France                   Président d’Alternative Libérale, Louis-Marie Bachelot L’abandon du statut de parti politique va nous permettre de nouer des liens plus forts avec les libéraux du Nouveau Centre tout en continuant à œuvrer au rassemblement des libéraux aujourd’hui impliqués dans des partis indépendants. En revanche, nous ne rejoindrons pas l’ARES dont les priorités, la philosophie et le positionnement ne sont pas suffisamment clairs à ce jour.  ...

Lire la suite

PEUT ON S’ENRICHIR ENCORE EN FRANCE?

Je suis tombé sur un graphique qui en dit long sur le côté castrateur de l’Etat français. Vous savez que j’ambitionne tous les mois de convaincre des indépendants travaillant par internet de quitter la France et laisser les vieillards menteurs arnaqueurs gérer le vilain système sans avenir qu’ils ont créé. Certes, certains pensent encore que la dette des Etats, et la dette de la France en particulier, n’est pas un problème car nous sommes riches de x milliers de milliards d’euros. Ce qu’il y a de renversant, c’est qu’on prend 1800 milliards d’euros de dettes et qu’on les compare aux actifs des Français. On nous explique qu’on peut monter l’endettement de l’Etat à 33% comme un ménage sans que cela pose problème puisqu’on peut rembourser en vendant nos actifs. Petit souci comptable, les entreprises et les ménages français, qui détiennent les fameux actifs évoqués pour couvrir les dettes de notre état, sont eux-mêmes largement endettés. Du coup, les ratios réels sont nettement moins jolis que les fables racontées par notre élite. Surtout, mon père part à la retraite dans un semestre. Il me racontait récemment combien il allait toucher en comparaison de ce qu’il touche en ce moment. Il m’exposait aussi ses stratégies de vie liée à la réduction de son pouvoir d’achat. Si on multiplie son cas de figure par 3 millions de baby boomers, d’ici 2020, et...

Lire la suite

Accord sur la recapitalisation des banques

La négociation sur le FESF, doté de 440 milliards d’euros, n’est pas achevée non plus. Paris estime qu’on aboutira à un effet de levier de 4 au minimum. Cela ne veut pas dire que les Européens auront une force de frappe de 2 000 milliards d’euros, ce levier étant calculé à partir des fonds restant disponibles. Selon des sources européennes, ce montant disponible est de 250 milliards d’euros. Les Français ne veulent pas donner de montant maximum, pour ne pas donner rendez-vous à la spéculation. Les Français espèrent avoir le soutien du FMI, qui logerait des fonds dans un trust. L’idée est de faire appel aux Russes, aux Chinois et aux Brésiliens. Klaus Regling, le patron du FESF, doit se rendre à Pékin vendredi tandis que Nicolas Sarkozy compte s’entretenir demain jeudi avec le président chinois Hu...

Lire la suite

Le FESF DEMULTIPLIER PAR 4

Selon un projet de conclusions du sommet obtenu par Reuters, la puissance de tir du Fonds européen de stabilité financière (FESF) sera démultipliéeparau moins par quatre, ont indiqué mercredi deux sources participant au Sommet de Bruxelles.   Ce recours à l’effet de levier portera la capacité totale à 1.000 milliards d’euros au moins. Les détails de cette démultiplication ne seraient arrêtés qu’en novembre, lors d’une prochaine réunion des ministres des Finances de l’UE et de la zone euro, précise le texte. Ce projet ne mentionne pas à ce stade les mesures sur lesquelles devra s’engager l’Italie. Il accueille en revanche positivement les mesures prises par le gouvernement espagnol mais appelle à de nouvelles décisions en matière de flexibilisation du marché du travail et d’amélioration de la compétitivité. ce fonds de sauvetage censé aider les Etats défaillants, dont l’enveloppe est actuellement dotée de 440 milliards d’euros. Ce dernier point reste le plus controversé. Une solution serait de faire jouer un levier à l’intérieur du fonds, en le transformant en mécanisme assurantiel, pour en démultiplier les capacités à enveloppe égale.   Une autre solution consisterait à mobiliser des capitaux à l’extérieur de l’Union européenne, notamment dans des pays financièrement excédentaires comme la Chine, le Brésil, le Japon, la Norvège… Symboliquement lourde de sens, cette option serait une première dans l’histoire européenne. A défaut d’être solidaire entre eux, les Etats membres de...

Lire la suite

Récapitalisation : les banques devront d’abord faire appel au capitaux privés.

Le sommet des 27 membres de l’UE entérinera à 18 heures, heure française, de nouvelles exigences de recapitalisation des banques.  les banques devraient recapitaliser grâce à leurs réserves et leurs bénéfices à hauteur de 9% d’ici au 30 juin 2012. Le texte précise que «les banques devront faire appel en priorité à des sources de capital privées, y compris par des restructurations et la conversion de dette en capital». Le montant de la recapitalisation n’est pas fixé, il dépendra de la part de dette grecque que l’UE décidera d’effacer. Les augmentations de capital sont possibles. Le marché des capitaux, face à une banque dégraissée et mieux gérée ne devrait avoir aucun problème à fournir les fonds propres nécessaires sous formes d’obligations subordonnées à long terme et d’actions. L’obstacle ? Plus que toute autre chose, probablement un besoin de construire des empires qui sont plus puissants que les gouvernements et développent des réseaux internationaux dont la valeur ajoutée n’est pas toujours prouvée. En bref, il faut que les banques se débrouillent pour faire une cure d’amincissement. Ce n’est pas un drame, même si cela chatouille les egos impérialistes de certains dirigeants de banques. Il est temps de moderniser les structures bancaires en Europe et de les ajuster aux fonds propres des banques. Le principe de la recapitalisation permet de faire appel à de nombreuses mesures. Il n’est pas question que...

Lire la suite

Tunisie : les islamistes passent en tête des élections

Sous la coupole en béton de la cité sportive, ambiance studieuse, toute la nuit de lundi à mardi. On a compté et recompté les votes. « À la main, et par informatique » explique Inès, de l’instance régionale pour les élections. Les résultats officiels devraient être communiqués ce matin, mais hier soir, les jeux étaient quasiment faits. Comme prévu, c’est le parti islamiste Ennahda qui arrive en tête, entre 30 et 40 % des suffrages, selon ses dirigeants. Puis en deuxième position, la surprise viendrait du Congrès pour la République de Moncef Marzouki qui pourrait bien coiffer sur le poteau Ettakatol de Mustapha Ben Jaffar, la démocratie sociale tunisienne. L’autre surprise, c’est le score décevant du PDP, le Parti démocrate progressiste. Mais il faut encore faire les comptes, et l’Isie veut faire les choses comme il faut. « Comme dirait Dostoïevski, c’est le dernier centimètre qui est le plus important, dit Ines. On doit être irréprochable jusqu’au bout. Et la démocratie va devoir beaucoup à toutes les petites mains de l’Isie, ces jeunes chômeurs diplômés, qui ont bossé quatre mois à fond ! » Ines sait de quoi elle parle. Comme ses collègues, elle a dormi 2 heures les dernières 72 heures… Irréversible Ines, militante acharnée depuis son plus jeune âge, est très déçue de voir émerger les islamistes d’Ennahda. Elle n’acceptera pas n’importe quoi. Abdel, 46 ans, fonctionnaire...

Lire la suite

PREMIER PROCES CONTRE FACEBOOK EN FRANCE

C’est une première, un avocat nantais attaque Facebook en justice pour censure abusive envers son client. Le client, père de trois enfants, est un professeur parisien comptant environ 800 amis sur son compte Facebook. Ce dernier a été fermé le 27 février dernier à cause de la publication d’un coup de cœur culturel de l’internaute. Celui-ci a en effet posté sur son « mur » la photo du célèbre tableau de Gustave Courbet « L’origine du monde », représentant un sexe féminin. Suite à cela, les modérateurs du site ont rapidement décidé de fermer le compte du client. Celui-ci a alors fait appel à l’avocat Stéphane Cottineau, qui a déposé une assignation devant le tribunal de grande instance de Paris pour atteinte à la liberté d’expression. L’avocat plaide aussi le fait que le tableau ne contient pas de caractère pornographique. Selon lui, le professeur s’est senti associé à une personne peu recommandable, avec des mœurs douteuses, et compte aller jusqu’au bout. Il réclame donc à Facebook 20 000 € de dommages et intérêts et une astreinte de 1 000 € par jour de retard. Le verdict sera connu dans un...

Lire la suite

Newsletter

Faire un don au site

Vos dons sont essentiels, ce sont eux qui assurent le développement du site et garantissent son indépendance.