Deus ex machina : L’association « Les Citoyens du Vote Blanc » présente 6 listes aux élections Européennes et propose des outils pour la reprise en main de la démocratie par les citoyens.
L’association des Citoyens du Vote Blanc est bien partie pour rassembler plus largement qu’elle n’aurait pul’imaginer. Active depuis le début des années 2000, avec très peu de moyens, mais forte d’une volonté partagée, elle est constituée de simples citoyens et s’est fait principalement connaître sur Internet. Cette communauté revendique une idée simple : le vote blanc n’a pas l’effet invalidant qui devrait peser sur les élus et il faut rétablir ce levier démocratique.
POURQUOI ? « Pour rendre aux citoyens un droit dont ils sont privés : celui de pouvoir refuser l’offre politique si elle ne leur convient pas » expliquent Sophie Alligier, Michelle Oger-Nivard, Philippe Couka, Francis Lenne, Stéphane Guyot et René Thiéblemont, les six têtes de listes.
« Nous faisons partie de ces citoyens impliqués qui se rendent compte que sans ce garde-fou, nous sommes contraints de toujours voter pour les mêmes et de continuer ce stupide jeu de ping-pong gauche-droite, et avec les résultats que l’on ne peut que constater. La société évolue et l’idée d’un vrai changement commence à émerger. »
L’ASTUCE ? L’association utilise une procédure particulière en présentant ses candidats qui incarneront, par défaut, le vote blanc; véritable vote de contestation.
Ces voix seront ainsi exprimées clairement et reconnues officiellement dans les résultats comme
suffrages exprimés.QUE FERA LE DÉPUTÉ EUROPÉEN DES CITOYENS DU VOTE BLANC ? Il créera des commissions relatives au retour à l’hygiène politique : reconnaissance du vote blanc, non cumul des mandats, levée d’immunité en cas de corruption, référendums locaux, bref les outils d’une réelle reprise en main de la démocratie. L’ambition est affichée : qu’un jour les citoyens puissent émettre des signaux forts, que le vote sanction trouve un réel écho, et que les abstentionnistes retrouvent le chemin des urnes autour de nouveaux projets pour la société.
Le but des Citoyens du Vote Blanc est de rendre aux citoyens un moyen de pression sur les élus et de pouvoir dire :
« Je souhaite m’impliquer dans l’orientation de nos modes de vie, mais ce que vous me proposez ne me convient pas. »
Ce que la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé pourra changer : Les citoyens pourront repousser des candidats qu’ils jugent inacceptables et reconduire un nouveau scrutin. La légitimation du vote blanc ouvrira la voie à une rénovation profonde du pouvoir politique grâce à un vrai contrôle des  citoyens sur leurs représentants.
 Le non cumul et le non renouvellement des mandats deviendront les règles, contrairement à la pratique actuelle.
 La représentation réelle des citoyens dans les instances décisionnelles, aujourd’hui très limitée, sera enfin rendue possible.
 Les élus devront assumer leur pleine responsabilité, et rendre des comptes sur les propositions sur lesquelles ils se seront engagés.Les votes de rejet, les votes sanction, et l’abstention ne seront plus un recours, le vote sera là pour cela.Les partis professionnels seront contraints de s’ouvrir à la société civile. Les nouveaux représentants des citoyens seront enfin les acteurs d’un renouveau de la démocratie.Les Citoyens du Vote Blanc exigent ce contre-pouvoir réel par les urnes, sans violence et avec intelligence : le bouton STOP est devenu nécessaire.Voter pour les listes Citoyens du Vote Blanc aux européennes, c’est exprimer un refus de rester dans l’impasse et c’est l’opportunité de réinventer une vraie démocratie.Et puis, qui d’autre que le peuple français pour une nouvelle (r)évolution