NICO_opt

Les deux tiers des Français estiment que Sarkozy n’est pas victime d’un acharnement judiciaire. Les Français considèrent – à 65% – que Sarkozy a fait son temps, qu’il ne doit pas revenir en politique, et, ils doutent, massivement – à 72% – de son honnêteté. De leur côté, les médias étrangers, germanophones, hispanophones, anglophones, y compris les médias étrangers de droite libéraux-conservateurs, commentent en priorité les huit affaires dans lesquelles Sarkozy est empêtré.

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire, hier mercredi, qu’à celles et ceux qui n’ont pas encore lu l’excellent article de Jean-Patrick Grumberg intitulé« Mise en examen de Sarkozy: ce n’est pas politique (et moi je suis Gandhi) », je recommande vivement de le lire (voir premier lien vers source en bas de page). Car la démonstration y est faite avec brio que la mise en examen de Sarkozy comporte un volet, non pas juridique, mais politique.

Aujourd’hui jeudi, j’aimerais ajouter, qu’à celles et ceux qui n’ont pas encore lu l’excellent article de Guy Millière intitulé « La gauche totalitaire et Nicolas Sarkozy », je recommande également de le lire (voir deuxième lien vers source en bas de page). Car à l’instar de l’article de Jean-Patrick Grumberg, la démonstration y est aussi faite avec brio que la mise en examen de Sarkozy comporte un volet, non pas juridique, mais politique.

Cela dit, je confirme être très content que Sarkozy ait passé quinze heures au poste de police. Sarkozy, à plusieurs reprises, à méprisé mon pays, la Suisse. La Suisse qui, contrairement à la France, est le N°1 mondial de l’innovation et N°1 mondial de la compétitivité. A plusieurs reprises, Sarkozy a insulté le gouvernement (démocratiquement élu) d’un pays (libre) que j’aime et que je défends, Israël.

A d’innombrables reprises, Sarkozy a dit tout et son contraire, s’est montré arrogant, ce qui n’a pas échappé aux journalistes étrangers, qui contrairement aux journalistes français, ne sont pas tous de gauche. L’on peut donc, hors de France, être journaliste de droite libéral-conservateur, et, néanmoins, considérer que Sarkozy est nul.

A cet égard, le fait qu’un ancien président aussi arrogant, people et bling bling, ait passé quinze heures au poste de police, ce fait-là m’a plu énormément. Le fait qu’en plus – j’ai appris cela depuis hier -, au poste de police, Sarkozy soit resté coincé dans l’ascenseur, avec les flics, pendant vingt minutes, le temps que les pompiers arrivent, ce détail comique, lui aussi, m’a plu énormément.

Enfin, je ne vois pas en quoi Sarkozy serait le seul président de la Cinquième République à ne pas être impliqué, comme tous les autres, dans de sales affaires. Il a été le premier à être mis en garde à vue ? C’est un bon début. Pourvu qu’un jour à venir, d’autres aussi soient mis en garde à vue !

M.GARROTE