Perquisitions visant la France Insoumise : 64% des Français « choqués » par le comportement de Jean-Luc Mélenchon et de ses proches

Une semaine après les incidents lors de la perquisition menée au siège de la France Insoumise, 64% des Français affirment être choqués par le comportement de Jean-Luc Mélenchon et de ses proches (dont 35% très choqués)*. A l’inverse, 30% déclarent ne pas être choqués, et 6% ne pas en avoir entendu parler.

L’électorat de Jean-Luc Mélenchon est très partagé : 49% affirment être choqués par son comportement (dont 10% très choqués), 47% déclarent ne pas être choqués. Les électeurs d’Emmanuel Macron (86%) et de François Fillon (80%) apparaissent comme les catégories les plus choquées par cette séquence. Auprès des électeurs de Marine Le Pen, ce taux est de 55%. 52% des abstentionnistes affirment être choqués, 37% ne pas l’être. 

70% des Français (et 60% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon) estiment que la polémique sur le comportement de Jean-Luc Mélenchon impacte négativement leur image du leader de la France Insoumise

40% jugent cet impact très négatif, et 30% assez négatif. 22% jugent à l’inverse que la polémique sur son comportement n’a aucun impact sur leur image de Jean-Luc Mélenchon.

L’impact est négatif pour 85% des électeurs d’Emmanuel Macron (dont 62% très négatif) et 82% de ceux de François Fillon (dont 58% très négatif).

Auprès de ses propres électeurs, Jean-Luc Mélenchon subit également un revers : 60% d’entre eux jugent que cette polémique a un impact négatif sur l’image qu’ils se font du leader de la France Insoumise. S’il est très négatif pour 17%, près d’un sur deux (43%) le juge assez négatif. 26% affirment que cela n’a pas d’impact, et 14% que l’impact est positif.

Jean-Luc Mélenchon est jugé autoritaire, inquiétant et relativement dynamique. Sa présidentialité est largement mise en doute par les Français. Son image reste globalement positive auprès de ses électeurs.

Les Français dressent le portrait d’un homme politique autoritaire(78%) et inquiétant (62%). Cette perception est majoritairement partagée par l’ensemble des électorats (hormis « vous inquiète » auprès des électeurs de Jean-Luc Mélenchon).

L’opinion publique reconnaît au leader de la France Insoumise un certain dynamisme (57%), un constat partagé par 90% de ses électeurs et environ la moitié des autres principaux électorats.

Les Français sont assez partagés sur son courage (46%) et sa volonté de vraiment changer les choses (43%). Si les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont assez unanimes pour lui reconnaître ces qualificatifs, les électeurs de Benoît Hamon sont partagés (51% et 48%). Une majorité de ceux d’Emmanuel Macron, de François Fillon et de Marine Le Pen ne lui attribue pas ces traits d’image.

Seuls 32% des Français lui reconnaissent sa proximité, 29% son honnêteté, 29% sa capacité à rassembler la gauche, 27% sa capacité à rassembler les Français, 27% sa sympathie et 20% sa présidentialité. Ces traits d’image lui sont majoritairement reconnus par ses électeurs de 2017, alors que les autres électorats ne lui attribuent pas ces qualificatifs. 

49% (stable) des Français estiment qu’aucun mouvement politique n’incarne l’opposition à l’exécutif.

La France Insoumise (21%, -2 par rapport au 10 octobre 2018) devance le Rassemblement National (14%, +1). 10% (+1) citent Les Républicains.

Un an et cinq mois après l’élection d’Emmanuel Macron, près d’un Français sur deux estime qu’aucun mouvement politique n’incarne l’opposition. Il s’agit du plus haut niveau depuis le début quinquennat (comme en février 2018).

La France insoumise, citée par 21% des Français reste le premier parti d’opposition aux yeux des Français. Après avoir culminé à 35% en octobre 2017, ce score a fortement chuté jusqu’à fin février (19%). Si la France Insoumise semblait avoir retrouvé une dynamique positive pendant le premier semestre 2018, la tendance est de nouveau à la baisse depuis deux mois.

Le Rassemblement National (14%) est relativement stable depuis le début du quinquennat, et devance toujours LR (10%). Le parti de droite, qui avait légèrement progressé de 8% à 13% suite à l’élection de Laurent Wauquiez, oscille autour des 10% depuis plusieurs mois.

Cités par moins de 5% des Français, le Parti socialiste (3%, -1) devance légèrement le Parti communiste (2%, stable) et l’UDI (1%, stable).

Auprès de l’ensemble des sympathisants de gauche, la France Insoumise apparait toujours comme le 1er mouvement politique d’opposition (48%, -6). Dans le détail , les seuls sympathisants de la France Insoumise sont 82% (-6) à citer leur parti comme principal parti d’opposition.

Pour 51% des sympathisants LREM/MoDem (-7), aucun parti n’incarne l’opposition actuellement. 17% désignent la France Insoumise (-2), 13% LR (+3) et 11% le Rassemblement National (+1).

Auprès de l’ensemble des sympathisants de droite, 43% citent LR (+4), 30% (+3) ne citent aucun parti en particulier, 14% (+1) citent la France insoumise et 10% (-4) le Rassemblement National. Parmi les seuls sympathisants LR, « seuls » 52% citent leur parti (+3). 24% (+3) n’en citent aucun, 12% (=) la France Insoumise et 9% (-1) le Rassemblement National. Auprès des sympathisants du Rassemblement National, 65% citent leur parti (-1).

Les Français et l’image de Jean-Luc Mélenchon / Sondage ELABE pour BFMTV – L’Opinion en direct.

 

 

Sans confiance, il n’y a pas d’échange. Nous croyons que sans écoute fine, il n’y a pas de réponse juste.
Nous cultivons l’humilité et l’exigence. Nous avons des points de vue, pas de certitudes.
Nous préférons l’élaboration à l’affirmation.
Nous sommes ELABE.