Unbenannt-1_opt

La Réserve fédérale se compose d’un conseil des gouverneurs (dont Janet Yellen est la présidente depuis 2013), du Federal Open Market Committee (FOMC), de douze banques régionales (Federal Reserve Banks), des banques membres, et de plusieurs conseils consultatifs4,5. Le FOMC est le comité responsable de la politique monétaire; il se compose des sept membres du bureau des gouverneurs et des douze présidents des banques régionales (dont cinq seulement ont le droit de vote à un moment donné). La Réserve fédérale comporte ainsi des aspects publics et privés : cette structure est unique au monde pour une banque centrale, et correspond à une volonté de répondre à la fois à l’intérêt public et à celui des banques membres. Une autre particularité du système monétaire américain est que ce n’est pas la banque centrale mais le département du Trésor qui crée la monnaie
La Réserve fédérale n’utilise pas d’objectifs intermédiaires clairement déterminés pour guider sa politique monétaire ; elle a abandonné la politique de suivi strict des agrégats monétaires (M3 notamment). Elle pratique une politique de fine tuning (réglage fin), ajustant ses taux plus fréquemment que ses homologues, ce qui la rend plus réactive.

La Banque centrale européenne (BCE) est la principale institution monétaire de l’Union européenne. Elle a été établie le sur un modèle fédéral1 et son siège est à Francfort-sur-le-Main2 et est chargée d’émettre l’euro en tant que monnaie commune et unique de l’Union économique et monétaire, de définir les grandes orientations de politique monétaire de la zone euro et de prendre les décisions nécessaires à sa mise en œuvre : c’est-à-dire de maintenir le pouvoir d’achat de l’euro et donc la stabilité des prix dans la zone euro. Cette zone comprend actuellement les 19 pays de l’Union européenne qui ont introduit l’euro depuis 1999.

Le taux de refinancement de la BCE, son principal taux directeur, est fixé à 0,00 % à compter du 16 mars 2016, en baisse de 0,05 point. Ses deux autres taux directeurs, le taux de rémunération des dépôts et le taux du prêt marginal, sont respectivement à −0,40 % (donc négatif) et à 0,25 %3. La BCE avait annoncé le 18 décembre 2008, à compter du 21 janvier 2009, un rétablissement de son corridor constitué par les taux des facilités permanentes à 200 points de base (2 %) autour du taux d’intérêt des opérations principales de refinancement, contre 100 points de base auparavant.