De fait, nombre d’annonces faites par le Président de la République le 14 janvier dernier semblent aller, enfin, dans le bon sens : priorité à la production et à l’offre, baisse du coût du travail, baisse de la dépense publique, simplifications administratives pour les entreprises, réforme du millefeuille territorial. Le diagnostic, au moins, commence à s’améliorer.

Mais ce qui importe pour le succès d’une politique, une fois le bon diagnostic posé, c’est la cohérence des mesures prises au regard de l’objectif visé, et sa stabilité dans le temps, laquelle nécessite détermination et fermeté dans l’exécution. Ce dont a besoin la France, c’est d’une feuille de route crédible, qui permette à chacun (entreprises, consommateurs, investisseurs) de mieux voir où nous allons et de retrouver le chemin d’une confiance largement entamée.

Le « pacte de responsabilité » de François Hollande sera-t-il enfin cette feuille de route ? On voudrait l’espérer. Mais trop de flous, d’incertitudes, de non-dits demeurent à ce stade pour l’assurer.

C’est pourquoi l’Institut Thomas More propose 15 mesures à engager tout de suite et qui constituent un programme d’actions opérationnelles et cohérentes qui ne visent qu’un seul but : remettre notre pays au travail, en mettant tout en œuvre pour favoriser le développement des entreprises, la croissance et l’emploi.

RETROUVEZ LA SUITE