photo de Sophie Sainrapt

photo de Sophie Sainrapt

L’AK-47 (, est un fusil d’assaut conçu par le Soviétique Mikhaïl Kalachnikov.)

L’AK-47 est le premier modèle d’une vaste famille de fusils d’assaut, dont le modèle le plus répandu est l’AKM. Les autorités russes ont annoncé une nouvelle version du fusil au début de 2012, l’AK-12.

Son coût très faible, sa robustesse, sa fiabilité et sa grande facilité d’entretien le rendent extrêmement populaire, en particulier auprès des guérillas et des pays ayant peu de moyens budgétaires pour équiper leur infanterie. C’est également une arme produite dans de nombreux pays dotés d’une industrie d’armement, particulièrement dans les anciens pays de la zone d’influence de l’Union soviétique et du bloc de l’Est.

De toutes les armes à feu existantes dans le monde à l’époque de sa création, l’AK-47 est l’une des plus fiables. En effet, une arme de ce type s’enraye rarement : dans l’eau, dans le sable, en atmosphère humide, etc. C’est la raison pour laquelle les guérilleros et autres membres de groupes armés révolutionnaires en sont munis lors de leurs missions (désert, forêt et autres endroits hostiles). Cependant, elle n’est pas à l’abri d’une usure relative à son utilisation, et nécessite tout de même un entretien, comme toutes les armes à feu.

Entre 70 et 110 millions d’exemplaires ont été fabriqués et la production des plus récents modèles continue au XXIe siècle, ce qui fait de l’AK la série de fusils la plus répandue dans le monde.


Statistiques sur les armes a feu

 

Question écrite n° 06224 de M. Philippe Richert (Bas-Rhin – UMP)

publiée dans le JO Sénat du 20/11/2008 – page 2310

M. Philippe Richert souhaite avoir des informations de Mme la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales sur le recensement des armes en France. Depuis le décret-loi du 18 avril 1939 et ses décrets d’application d’août de la même année, les armes de 1ère catégorie sont soumises à autorisation. L’ordonnance n° 58-917 du 7 octobre 1958 a étendu ce régime aux armes de 4ème catégorie. Le décret n° 95-589 du 6 mai 1995 a soumis à déclaration nominative la plupart des armes de 5ème et 7ème catégorie. Leur nombre et leurs détenteurs légaux sont donc connus. En conséquence, il souhaite connaître les chiffres actuels du nombre d’armes par catégorie ainsi que le nombre de détenteurs, et ce par département.

C.Y