Et ces brillants fonctionnaires socialistes, au lieu de suggérer de réduire les taxes et libérer le travail, proposent, comme solution, exactement la recette qui a mené à ce désastre : ils veulent renforcer les aides au paiement des factures via un chèque énergie, c’est à dire faire payer encore plus d’impôts pour l’arrosage redistributif.

Et les médias dénichent des « experts » qui assomment le public en lui faisant croire que la France a une économie libérale !

Environ quatre millions de foyers, soit huit millions de personnes, consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie au sein de leur logement.

A cela, il convient d’ajouter les gens qui pratiquent « une auto-restriction qui menace leur bien-être », explique le président de l’ONPE Jérôme Vignon, dans le rapport. (J’espère pour son intelligence que ce n’est pas lui qui a suggéré de renforcer les aides)

Ce que l’étude se garde bien de dire, c’est qu’en avril 2013, ils étaient 3.8 millions de foyers à avoir du mal à payer leurs facture, soit 200 000 foyers de moins.

L’Insee, en avril 2013, dans un communiqué, expliquait que la précarité énergétique (plus de 10% de ses revenus à sa facture d’énergie), concernait 3,8 millions de foyers.

Résumons nous.

Le gouvernement socialiste augmente les impôts et taxes, et taxe lourdement les riches. Il mets sur l’entreprise, au travers de multiples taxes et tracasseries administratives (dont le coût indirect supplémentaire pénalise l’entreprise), des charges nouvelles.

Vous allez enfin devenir aussi pauvre que plus pauvre que vous, et réduire les inégalités

Et le résultat est que 200 000 foyers de plus qu’en 2013 sont maintenant touchés par la grâce socialiste : l’immense chance de pouvoir enfin devenir aussi pauvre que plus pauvre que soit pour réduire les inégalités.

L’idéologie socialiste de réduction des inégalités a fait des merveilles. Mais comme, scandale, les inégalités ne sont pas toutes encore aplanies, le gouvernement va continuer à vous appauvrir pour que votre niveau de revenu se rapproche un peu plus des plus démunis. Heureux ?