Faire un don au site

Vos dons sont essentiels, ce sont eux qui assurent le développement du site et garantissent son indépendance.












Nombre de visiteurs en ligne

Accueil » Articles tagués avec » legislative2012

Tuk Tuk Sète: Des ballades touristiques à Sète

Tuk Tuk Sète: Des ballades touristiques à Sète

  Le tuk-tuk  est un tricycle motorisé thaïlandais servant généralement de taxi. Il est constitué d’un ensemble monocorps avec un avant de scooter, sur une roue, avec guidon, prolongé d’une…

Jacques Myard : la Tunisie peut prendre le chemin de la croissance et du développement si…

Jacques Myard : la Tunisie peut prendre le chemin de la croissance et du développement si…

  Jacques Myard et six autres députés, Jean-Louis Destans, Axel Poniatowski, Odile Saugues, Gérard Charasse, Marie-Louise Fort et Michel Destot, ont effectué une mission en Tunisie pour la Commission des…

Jeannette Bougrab: Une femme libre

Jeannette Bougrab: Une femme libre

  Fille de harkis et de culture musulmane, Jeannette Bougrab mène le combat pour les valeurs de la République et la laïcité, remparts de plus en plus fragiles face à…

Le 100 km de Millau: Les inscriptions sont ouvertes

Le 100 km de Millau: Les inscriptions sont ouvertes

  Le 100 km de Millau  est une épreuve de course à pied sur route goudronnée appartenant à la famille du grand-fond. C’est le plus vieux 100 kilomètres français ; il se dispute à Millau tous les derniers samedis du…

« Parti socialiste: Qu’est-ce qu’être de gauche aujourd’hui ? » Il n’y a pas besoin de débat

« Parti socialiste: Qu’est-ce qu’être de gauche aujourd’hui ? » Il n’y a pas besoin de débat

    Le Cercle publiait il y a peu une invitation au débat par un militant local sur le thème suivant : « Parti socialiste: Qu’est-ce qu’être de gauche aujourd’hui ? » Pour un…

Nice:1er Festival de Femmes à Nice organisée par Chais Elles le 29 Mai 2015

Nice:1er Festival de Femmes à Nice organisée par Chais Elles le 29 Mai 2015

      Bienvenue à toutes les amoureuses des vins au féminin et à tous les amoureux des vins de femmes Carole Samzun Gaillard, dirigeante de la SAS  Chais Elles …

SYRIE: APRÈS PALMYRE, QUELLE POLITIQUE POUR LA FRANCE?

SYRIE: APRÈS PALMYRE, QUELLE POLITIQUE POUR LA FRANCE?

        L’émotion légitime suscitée en France et en Europe après l’entrée des fanatiques de l’État islamique à Palmyre est grande et est à la hauteur des massacres…

Les Objets Connectés, virus de la Liberté ?

Les Objets Connectés, virus de la Liberté ?

  Alors que les « cyber menaces » révèlent chaque jour la tentative accrue de mainmise étatique sur le Net, il se pourrait bien que la Liberté soit en train de reprendre…

Parti Libéral Démocrate: Débureaucratisons l’Education, vite !

Parti Libéral Démocrate: Débureaucratisons l’Education, vite !

            Le Parti Libéral Démocrate condamne la promulgation autoritaire par décret, de la réforme des collèges de Madame Vallaud Belkacem. Les éléments intéressants du texte…

Reforme dans l’éducation nationale:  » Finiront-ils par brûler les livres? »S.Pico-Deprez

Reforme dans l’éducation nationale:  » Finiront-ils par brûler les livres? »S.Pico-Deprez

  « Il s’est produit dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une  génération s’est refusée à transmettre à la suivante ce qu’elle avait à lui donner, l’ensemble du  savoir, des repères, de l’expérience humaine immémoriale qui constituait son héritage ». Ce constat tiré par Fr. X. Bellamy est cruel. Il indique à juste titre une volonté, un refus de  transmettre, je dirais presque : un volontarisme politique qui aboutit une situation d’échec. La  réforme orchestrée par Mme Najat­Belkacem est l’occasion de revenir sur le bilan de  l’Education nationale. Beaucoup (dont d’anciens ministres de l’Education natioale) dénoncent  l’échec de l’école et mettent en cause la rupture de Mai 1968. C’est un peu court. Parce que , contrairement aux apparences, il ne s’agit aucunement d’une faillite mais au  contraire d’une victoire, d’un triomphe post mortem des préceptes de tous ces philosophes des  « Lumières » qui,  repris inlassablement par les ministres républicains ont abouti à la situation  actuelle « Rousseau fixe pour modèle, quant à lui, un homme qui reste toujours un enfant, qui ne  deviendra jamais savant, un homme qui pourrait conserver toute sa vie la plus grande proximité  avec son état naturel »° . Le pédagogisme actuel ne dit pas autre chose et l’illusion numérique est  l’auxiliaire de ce dogme : l’enfant ne doit plus s’embarrasser d’un bagage culturel qu’il trouve  désormais à portée de souris sur Internet. Alors l’enfant doit devenir son propre maître, le  constructeur de son propre savoir et donc s’émanciper de l’héritage. Cela revient à se priver de  la richesse de toute une tradition,  trésor amassé depuis l’Antiquité. Et c’est bien la république, héritière de la révolution qui s’est bâtie dans le sang sur le socle des  Lumières qui met en œuvre, patiemment les préceptes de Rousseau La monarchie qui est un régime qui s’appuie sur la tradition a toujours refusé l’héritage des  Lumières. Elle encourage au contraire le mérite par des écoles d’excellence pour tous. Nous  devons écarter ces hommes politiques formatés par une idéologie de l’émancipation à tout prix,  qui veulent faire de l’homme , par le biais de l’école, un individu étranger à sa propre culture,  revenu à l’état de nature. Car nous finirons par brûler les livres, et ce sera le retour à la  barbarie ! S. Pico­Deprez ° « Les déshérités » de Fr. X. Bellamy…