Faire un don au site

Vos dons sont essentiels, ce sont eux qui assurent le développement du site et garantissent son indépendance.













Nombre de visiteurs en ligne

Qui est Jonathan Curiel?

Le 10 mars dernier l’institut Médiamétrie a publié son sondage bisannuel concernant les audiences des chaînes thématiques, reçues par les téléspectateurs via le câble, le satellite et l’ADSL.
Au premier rang se trouvent Paris Première et Canal+ Sport, qui comptabilisent 0,6% de part d’audience.
 Ce succès de Paris Première,  « la chaine impertinente » est largement dû à son directeur général Jonathan Curiel
Né en 1980 à Créteil, il devient responsable de la coordination auprès du Président du directoire du Groupe M6, Nicolas de Tavernost en 2008
Après un passage à la direction éditoriale de Paris Première il devient directeur général en 2004
Celui qui se présente volontiers comme « pugnace » revendique le succès de sa chaîne qui s’adosse sur l’émission « La revue de presse » qui continue de rencontrer un beau succès d’audience avec en moyenne 270 000 téléspectateurs  « On a déjà un dispositif très complet avec la matinale de Radio Classique au cours de laquelle Guillaume Durand reçoit des invités politiques, « Zemmour et Naulleau » qui est notre émission politique, « Polonium » qui nous permet d’aborder des sujets plus sociétaux mais aussi « La revue de presse » qui traite de politique à sa manière sous le prisme de impertinence. »
A propos de la polémique sur la présence d’Eric Zemmour, il répond « L’émission Zemmour & Naulleau, c’est une émission de grande qualité. Il y a peu d’émissions dans le PAF où on reçoit des gens – des intellectuels, des politiques – qu’on laisse parler pendant vingt minutes, une demi-heure. C’est une émission de grande qualité, d’un point de vue télévisuel, de débats et d’idées. D’abord, depuis la création de l’émission en 2011, il n’a jamais « dérapé » sur Paris Première. Jamais un pas de côté, jamais un problème juridique. Ensuite, Paris Première est la chaîne de la liberté de parole et d’expression. Il serait donc pour le moins paradoxal de se revendiquer comme tel et de refuser la présence d’Eric Zemmour. » confiait-il à Téléobs
En dépit de ces points forts, la question du passage à la TNT reste crucial. A la différence de LCI, le CSA a refusé l’accès au gratuit. Or, « La gratuité est indispensable. Sans elle, nous serons dans une impasse et il reviendra au groupe M6 de prendre la décision qui s’impose ». Sans doute le prochain défi puisque  Nicolas de Tavernost avait déclaré que si Paris Première n’obtenait pas la gratuité en décembre 2017, sa fermeture serait envisagée.
 
Mauvais karma pour la chaîne qui vient de fêter son trentième anniversaire …
Hermine de Neuville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *