Faire un don au site

Vos dons sont essentiels, ce sont eux qui assurent le développement du site et garantissent son indépendance.













Nombre de visiteurs en ligne

Israël: Netanyahou doit démissionner?

Après des mois d’investigations, l’audition d’une cinquantaine de témoins, voilà Benyamin Netanyahu directement visé par une enquête pénale. Et les policiers pourraient vouloir l’entendre aussi dans une seconde affaire, plus sérieuse encore, selon la presse.

Des perspectives judiciaires qui troubleraient son avenir politique. La loi israélienne oblige en effet un ministre à quitter ses fonctions s’il est visé par un acte d’accusation pour corruption. Mais Benyamin Netanyahu écarte cette perspective. Il rejette tous les soupçons de malversation, martelant jour après jour qu’il n’y a pas d’affaire. Et lance, à l’intention de ses adversaires politiques : « Je veux leur dire d’attendre pour les festivités. Ne vous précipitez pas. »

Après le vote de la Résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies demandant l’arrêt de la colonisation des territoires palestiniens, permise par l’abstention des Etats-Unis, Benyamin Netanyahou s’élève contre résolution qu’il qualifie de « biaisée et honteuse », il ordonne de réduire de 30 millions de shekels (soit 7,5 millions d’euros) de cinq organismes rattachés à l’ONU et ne cache pas son impatience de la prise de fonction de l’administration Donald Trump.

Fin 2016, il est visé par une enquête pour corruption

Membre du Likoud, il est nommé Premier ministre d’Israël en 1996 après avoir battu le chef du gouvernement travailliste sortant, Shimon Peres. Il quitte le pouvoir en 1999 après avoir été défait par Ehud Barak. En 2002, il retrouve une position de force dans la vie politique israélienne en étant nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d’Ariel Sharon (en) .

En 2009, alors que le Likoud est arrivé en deuxième position aux élections législatives, il est chargé de former un nouveau gouvernement, dans lequel il accorde une place importante aux nationalistes, aux ultra-orthodoxes et aux travaillistes. Il est reconduit à la suite des élections législatives de 2013 puis à nouveau après celles de 2015, ce qui lui permet de devenir le Premier ministre israélien ayant occupé cette fonction le plus longtemps après David Ben Gourion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *